Appareils fonctionnels
Dernière mise à jour: 07.04.2014

Les appareils fonctionnels (en allemand: FKO) utilisent et dérivent les forces musculaires de la bouche du patient même. Par ce mode de contrôle, douleurs et risques sont évités. Avec des appareils fonctionnels bien construits, en particulier ceux qui utilisent l´effet de chewing-gum, des expansions et des corrections 3-dimensionelles assez rapides sont possibles dans l´âge de croissance. Les fonctionnels normalisent aussi des fonctions musculaires buccaux. Par cela, et car les fonctions du patient même ont effectué la correction, au lieu des forces „artificielles“ extérieures, le risque de rechute est plus bas.
Pour voir encore quelques bénéfices des traitements foncionnels, voir les exemples de cas.


Plaques-propulseurs
Propulseurs amovibles sont peu connus en France. Voyez ici d´abord le type de „Göttingen“ sélon Jähnig. Ce type permet de gagner de l´espace et d´effectuer des corrections dentales en même temps que d´effectuer la propulsion, car tous les elements (écarteurs / vérins, ressorts) peuvent être integrés dans les plaques. La paire des plaques peut aussi être separée, pour en porter l´une quelques heures de plus par journée, si besoin. Voir au chapitre „expl. de cas“ pour plus d´information.
Même un effet semblant l´effet des forces extra-orales (FEO) a été rapporté pour cet appareil. Car la transmission de la force au long des bielles tient une direction et magnitude similaire. Au contraire, l´activateur montré ci-dessous influence plutôt la mâchoire inférieure que la mâchoire supérieure.

Un deuxième type des plaques-propulseurs est montré ici en vert fonce. La supérieure est muni des ailes élastiques en silicone, qui non seulement propulsent la inférieure, mais stimulent aussi des mouvements maxillaires. Cet „effet de chewing gum“, qui se trouve plus fort chez plusieurs des appareils ci-dessous, aide ici aussi pour effectuer de l´expansion inférieure ou supérieure, si les vis sont réglés régulièrement.



Plaques-repousseurs, par paire et singulière (légère)

Les plaques-repousseurs sont des appareils assez conventionnels qui font le contraire des propulseurs ci-dessus, et aussi sans force extra-orale (FEO), qui sérait peu confortable et hasardeuse pour le patient. Mais le traitement de ces cas plus rares, appelés progéniques (ou classe III), qui tiennent la mâchoire inférieure en avant et /ou la mâchoire supérieure en arrière, est plus difficile. Essayez vous-même: par quelle distance pouvez-vous avencer votre mâchoire, mais par quelle distance seulement la retirer?
Malheureusement, les méthodes douces contre la progénie disparaissent, même pour les traitements précoces, y inclu les FR3, Bimler C et Gouttières d´harmonisation fonctionelle (trouvez tous ci-dessous).
Tous ces appareils ne retiennent pas seulement la mâchoire inférieure, et stimulent la croissance de la supérieure en avant, mais peuvent effectuer une expansion maxillaire, dont le plupart des patients progéniques a aussi besoin, en même temps. Un grand vis écarteur comme composante standard suffirait pour cela dans les plaques-repousseurs.

La tâche de repousser la mâchoire inférieure peu à peu est résolue par la paire avec des parts préfabriquées sélon Sander. La plaque supérieure est muni d´une paire des tiges assez verticales, qui bloquent la mouvement de la plaque inférieure en avant contre une paire des butées réglables à vis, qui sont aux côtés de la plaque inférieure. Elles sont assez larges, pour ne pas bloquer ni les mouvements latéraux ni l´utilisation des écarteurs. Puis en vissant les butées en avant, toute la plaque inférieure, avec la mâchoire inférieure y accrochi, est déplacée en arrière contre le mâchoire supérieure, à laquelle les tiges transmettent une force en avant.

La plaque repousseur singulière n´est, par contre, pas si étroite pour la langue. Elle est muni de quatre élements: un arc frontal (réglable) pour retenir la mâchoire inférieure (comparez avec „expl. de cas“> Progénie, traitement précoce..), un grand écarteur, quelques ressorts pour pousser les incisives supérieures en avant, et une paire des plaquettes labiales, qui semblent un peu trop petit ici. Elles empruntent la technique du FR3 (voir ci-dessous) de stimuler la croissance osseuse à la base.



Activateur, bien proportionné

L´activateur montré ici s´étend jusqu´au fond dans la mandible et s´enclenche sur ses molaires. Par cela, la mandibule est bien guidée, aussi pendant le sommeil. Dans le maxillaire par contre, la matière plastique est très réduit, ce qui n´embarrasse que très peu la prononciation.
Pas seulement la propulsion mandibulaire, mais aussi la correction verticale des supra-occlusions ou béances est possible, si l´appareil soit rodé en ces endroits ou les dents doivent encore croître.


Activateur pour la classe III

Le type montré ici de cet appareil épeuvé et robuste est sectionné en horizontale. Un vérin spécial, quelque part encombrant, relie la partie supérieure et inférieure et permet de glisser l´inférieure en arrière.
Par cela, la mâchoire inférieure est guidée peu à peu vers l´occlusion normale, si la mâchoire supérieure soit déjà bien proportionnée.
Le cas ici tient une occlusion de la classe III, pendant que la déviation de la ligne médiane n´est qu´une migration des incisives, pas une déviation latérale de la mâchoire.
Au contraire aux plaques-repousseurs montrées ci-dessus, qui ne sont pas autant robustes et qui nécessitent des parts trés spéciales, cet activateur ne peut pas être équipé pour l´expansion supérieure. Néanmoins, il pourrait bien continuer le traitement après que les plaques de la classe III ont déjà développé les arcades, mais pas encore établi une relation normale entre les mâchoires.

Pour les activateurs standard, les vérins speciaux pour élargir seulement la supérieure sont disponibles. Un tel activateur peut aussi être façonné pour retenir la mâchoire inférieure, mais ceci ne pas de façon réglable.
Autres activateurs pour la classe III, qui sont ouverts en avant, avec des écrans labiaux, et munis d´un vérin standard (comme une plaque supérieure), sont recommandés par une université en Thailande (voir aux sources), où la combinaison avec des exercices quotidiens, bien ciblés, fait réussir les traitements. Les patients atteints plus graves reçoivent au cours de leur traitement simplement un second ou troisième exemplaire de cet appareil qui est léger, mais pas réglable pour la relation occlusale.


Bionateurs améliorés

Les bionateurs montrés ici sont améliorés par des parties en silicone, qui stimulent des mouvements maxillaires (effet de chewing-gum) et utilisent leur force pour effectuer des corrections surtout en direction verticale. Au lieu d´attendre seulement pour que la croissance fournirait cette correction dans un appareil rigide. Alors cet renforcement rend l´utilisation de cet appareil plus prometteuse, même après la phase de la croissance maximale.

Le premier exemplaire en rosé est munio de silicone sous les molaires, pour mieux équilibrer une béance frontale.

Le second est un Bionateur „retour“ pour repousser la mandible. Cette correction est renforcé ici par une couche silicone derrière les incisives (technique set-up) pour les propulser en entier.
Bionateurs sont conçues pour normaliser les fonctions des lèvres et de la langue et renforcer la respiration nasale. Un déroulement correct de ces fonctions incite à une croissance correcte des mâchoires.



Le Biognathor, un appareil fonctionnel pour les adultes
Le Biognathor est réduit à l´essentiel, et ceci est construit en haute qualité, pour convenir aux traitements à longue durée. Pour ne pas gêner même au travail, il est presque entièrement ouvert à l´antérieur, et l´arc entourant, qui vient du bionateur de Balters, peut être separé ici.
Trouvez-en ici 9 photos de plus [266kB pdf].
Le Biognathor soulage le bruxisme, le mal des articulations maxillaires et les raideurs musculaires qui suivent, surtout sous condition de stress. Contrairement aux gouttières usuelles, il ne s´enclenche pas aux dents, mais entraîne plutôt un réflexe de lâchage, ce qui calme déjà les problèmes musculaires.
En plus, il agit contre ces malfonctions qui accompagnent le sous- ou maldéveloppement du système dento-facial, comme l´avalage faux, la réspiration buccale ou la posture faible des lèvres ou de la mâchoire inférieure.

Il peut aussi viser à la guérison des faux rapports maxillaires (décalages) même chez les patients adultes. Ceci est fortement critiqué par les adeptes de la chirurgie maxillaire, mais au contraire, les producteurs et adeptes des bielles de Herbst ou des autres entraves maxillaires affichent leur succès. En tout cas, l´os adulte se crée et decompose toujours dans une certaine mesure.
L´effet du Biognathor devrait être augmenté pour toute application par une physiothérapie bien visée. Les exercices avec des moyens simples sélon Padovan, Brésil, sont bien épreuvés ici.
Un pareil renforcement de l´effet des appareils foncionnels rigides par les exercices quotidiens et bien ciblés est rapporté de Thailande. Là, des enfants entre 7 et 15 (!) ans et pas sélectionnés étaient guéris de la progénie, qui est très répandu en ce pays, par 6 de 24 mois de ce traitement économique.
L´auto-thérapie guidée existe aussi parmi les appareils à l´effet chewing-gum, qui sont montrés dans ce chapitre. Ils stimulent l´exercice musculaire par eux-mêmes, mais seulement dans un sens général, peu ciblé, qui fortifie le développement maxillaire et la réspiration nasale.
Certes, une thérapie fonctionelle contre les dysgnathies chez les adultes ne donne pas de 100% de taux de succès. Mais en revanche, elle n´est ni doloureuse ni dangereuse avec un appareil confortable comme le Biognathor. Ainsi il sérait mieux de ne pas ignorer cette route, et davantage de récherche sérait désirable ici.


Gouttière d´Harmonisation Fonctionelle -
les moules à mâchoires
Des appareils préfabriqués qui utilisent l´“effet chewing-gum“ au maximum, pareil comme Dentosophie . Ce qui convient pas seulement aux traitements précoces, mais peut aussi faire bouger les dents des cas graves et tardifs. Il existe en 4 formes avec tailles continues, contre
(1) manque d´espace et / ou mandibule en arrière, (2) décalage couvert
(3) mandibule en avant (traitement précoce fortement conseillé)
(4) maxillaire étroite (pas disponible chez autres producteurs).


FGB, l´appareil fonctionnel de Turin selon Bracco
La série des appareils „function generating bite“ (FGB) constitue un progrès pour le traitement foncionnel renforcé par l´effet de chewing-gum. Tels appareils ne nécessitent que peu de port de jour, ce qui convient à ceux enfants qui sont guère chez-eux pendant la journée. Voir en plus sous Harmonisation Fonctionelle ou Bimler.
Les F
GB ne sont pas fragiles et restent applicables pendant que la dentition s´échange. Ils sont hygièniques, assez confortables et conçues pour le traitement précoce (dès 3 ans) et en dentition mixte. Les patients à recouvrement des incisives peuvent toujours profiter d´un FGB approprié en dentition permanente, qui permet d´utiliser les forces musculaires pour l´alignement dentaire.

L´école de Turin (Torino) a avancé et diversifié un vieux type d´appareil, qui a survécu quelque part en Europe de Sud, et en crée les FGB, et analyse leurs effets musculaires.

Déjà un FGB de base guérit l´articulé inversé unilatérale (causé par maxillaire étroit) sans douleur et assez rapidement chez les enfants de 7 à 10 ans. En plus, il normalise les mouvements masticatoires en ce côté, pour les bouchées dures autant que molles. Au contraire à cet résultat holistique, orthodontistes aux États-Unis (2001) ne trouvaient pas de réduction des mouvements anormals après un traitement précoce des articulés inversés latérales par l´expansion rapide en fixe.

Le FGB de base ne saisit pas la mâchoire inférieure. 1 paire des ressorts latéraux pour l´appui et l´expansion surgit du corps central de l´appareil, et en plus 1 paire des porte-ailes. Les ailes se constituent des petits corps extérieurs en plastique et des plaines en tôle mince d´un acier élastique, qui peuvent être mâchonnées: voilá l´effet de chewing-gum réalisé en matériau durable et hygienique. Au repos, ni les plaines latérales touchent les dents, ni le corps central touche le palais. Au lieu, la langue maintient l´appareil élastique contre les faces intérieures de l´arcade supérieure. Les corps extérieurs sont reliés par un arc frontal au moins, soit supérieur ou inférieur, et modifié selon besoin, comme chez l´exemplaire en rouge ici. En plus des éléments de base, ceci tient 4 ressorts robusts pour pousser en avant.
L´exemplaire suivant est un modèle pour la classe III (progénique), car ses éléments frontales ressemblent à ceux du correcteur de fonction 3 selon Fränkel. En plus, il tient une plaine frontale, qui sort du corps central et qui fait plutôt partie des appareils contre le
décalage profond ou couvert (FGB-D). Chez eux, elle peut même être en double, pour les cas plus graves.
Contre les malocclusions de la classe II (mandibule trop en arrière), FGBs sont munis des plaquettes labiales inférieures ou d´un soutien pour la langue. Par cela, le mandibule est fait avancer sans appuyer sur les dents. En cas particuliers, les plaines latérales peuvent être inclinées ou pliées, pour viser á la stimulation de ceux muscles en particulier, qui travaillent contre le maldéveloppement particulier des mâchoires, par ex. une maladive croissance verticale du visage, sans aucun besoin des méthodes forcées.

L´effet sain des FGB inclut aussi les articulations maxillaires. En plus, ils paraissent aptés à favoriser le développement de l´espace pour les dents de sagesse. Seulement ils ne peuvent pas être munis ni des vérins ni des ressorts interdentaires, et par manque de cela, ils ne peuvent pas ouvrir ou fermer des lacunes orthodontiquement. En cas des lacunes par agénesie, le traitement précoce avec le FGB encourage l´avancement naturel des dents de derrière. Après, en dentition permanente, les gouttières minces peuvent être utilisées pour raffiner l´alignement dentaire, si souhaité.


Un embauchoir dans les joues:
les correcteurs de fonction 1 et 2 selon Fränkel

Les plaques verticales de cette série des appareils s´étendent jusqu´au fond de ces poches profondes qui se trouvent entre les lèvres et les mâchoires. En plus, elles écartent les muqueuses des os en ces endroits par 2-3 mm, ce qui stimule la croissance osseuse. Les 2 petites plaques frontales peuvent même être re-activées.
Expansion jusqu´au 6 mm + correction verticale et sagittale de la relation des mâchoires est possible pour enfants avec ces appareils, sans risque des dommages. Même de l´espace pour les dents de sagesse peut être gagné en plus. Aussi la défavorable composante „verticale“ de la croissance faciale est normalisée.
Car ces appareils ne bougent pas les dents, mais aident les mâchoires à croître correctement, le risque de rechute est bas.

Correcteur de fonction 3

Le FR 3 est en particulier conçu pour traiter précocement la classe III (progénie, la mâchoire inférieure se tient devant la supérieure). Seulement peu des cas réagissent mieux aux appareils à l´“effet chewing-gum.“ Il expand la mâchoire supérieure en direction transversale et sagittale, mais est étroit autour de l´inférieure.
L´appareil ne s´étend pas dans la cavité buccale, ce qui permet à la langue d´apprendre des fonctions saines.

Un seul appareil de Fränkel, bien construit, peut transformer une malocclusion d´un enfant dans une bouche saine pour la vie.


Appareils de Bimler (en trouvez plus dans „expl. de cas“)
Bimler A = appareil de base
(pour la classe I et II-1)
Les appareils de Bimler sont classifiés dans 3 types, avec plusieurs sous-types de chacun. Tous sont construits pour être rebondissants, à encourager les mouvements maxillaires du patient comme un chewing-gum. C´est le soi-disant effet de chewing-gum. Puis, ils convertent la force de ces mouvements pas seulement dans une stimulation de la croissance maxillaire, mais peuvent aussi être munis des ressorts interdentaux pour effectuer des corrections dentales assez ciblées (voir „expl. de cas“), et tout en même temps et sans douleurs ni risques!
La partie inférieure de ces appareils est suspendu par deux fils de fer qui partent de derrière des deux segments supérieurs, et elle peut être pliée en avant pour corriger un décalage. En cas de mâchoire étroite, les appareils sont équippés d´un écarteur au lieu du ressort palatal.

Pour traiter des enfants précocement, le Bimler A est propre pour 90% des cas. L´exemplaire montré ici est muni d´une paire des ressorts additionnels pour les canines supérieures.


Appareil B de Bimler (contre la supra-occlusion, classe II-2)
vu de dessus ici. Alors les arcs qui portent la partie frontale inférieure sont cachés dessous la plaque supérieure.

Les incisives supérieures et inférieures mordent sur cet appareil, et cette force du patient est transformée en une force qui les pousse dans l´os, pour réduire le décalage verticale, et qui pousse aussi les supérieures en avant. Le tout marche sans douleurs et même pour les adultes, comme pratiqué autrefois en la République Démocratique Allemande. Pareilment, parmi les appareils de Turin selon Bracco ci-dessus, le type contre le décalage couvert convient toujours aux adultes.
Les cours, documentations et parts préfabriquées sont disponibles chez
www.bimler.com, et aussi des renseignements sur laboratoires qui fabriquent les appareils sur mesure.


Appareil C de Bimler (contre la progénie, classe III)
5% des Européens sont plus ou moins atteints d´une occlusion progénique.
L´appareil C de Bimler, vu de dessus ici (voir aussi „expl. de cas“), laisse presque autant de liberté pour la langue que le FR 3 ci-dessus, mais est beaucoup moins encombrant dans les joues, et moins exigeant au temps de port quotidien. Seulement pendant les premiers semaines ou mois du traitement, il doit être porté en plein temps.
Alors cette technique permet des traitements à longue durée économiquement et sans peine pour les patients, ce que convient à la persistance pour laquelle la progénie est mal famée.
Similaire à la plaque repousseur légère ci-dessus, le Bimler C porte un arc réglable contre le front inférieur, et en plus des élements pour l´expansion transversale et sagittale. Mais ici, la force vient exclusivement des mouvements maxillaires du patient. En plus, le Bimler C tient un petit écran anti-langue derrière les incisives inférieures, et toute la partie inférieure peut être pliée peu à peu en arrière, si besoin.



Maxillateur selon Hangl
Cet appareil Autrichien est une symbiose de l´activateur type „U“ sélon Karwetzky (partie inférieure, robuste) et de l´appareil A de Bimler (partie supérieure, expansion fonctionelle transversale et sagittale, confortable car ouverte au front). L´appareil montré ici tient en addition des „pare-chocs“ réglables inférieures, pour faire perdre une habitude mauvaise. Des autres élements peuvent être ajoutés si besoin. Ceux de la technique de Bimler pour la partie supérieure, pendant que la partie inférieure peut être rodée, par ex. en cas de décalage profond, pour permettre les dents latérales d´atteindre un bon engrenage avec les supérieures.


Kinetor selon Stockfisch
Cet vieux appareil assez universel a un mode d´action similaire aux Bimlers („effet chewing-gum“), mais est plus étroit à l´intérieur. Il se fabrique à partir des parts préfabriquées échangéables, qui joignent la plaque supérieure avec la plaque inférieure elastiquement.
Grâce aux bouts de tuyau en silicone qui sont compris entre les plaques, aussi cet appareil donne l´effet chewing-gum. Ce qui permet d´obtenir de l´expansion et des corrections 3-dimensionales rapides avec un temps de port quotidien modeste (nuit + 2-3 heures par journée).

Pour les sources des photos, voir la version allemande de cet chapitre

HOME