Galerie des appareils orthodontiques amovibles
Dernière mise à jour: 06.04.2011
A. appareils separés pour la mâchoire supérieure et inférieure

Le succès ou échec d´un traitement „amovible“ dépend 1. des détails des appareils, qui souvent ne sont pas voyants (recommandation d´adhérer aux instructions des praticiens expérimentés), 2. du combien de communication se déroule entre le docteur et le patient, 3. de l´entendement du patient, et sa conscience du devoir, 4. de la connaissance profonde comment bénéficier de la croissance maxillaire. Par ex., on ignore parfois que chez les enfants, les dents ont une tendance de rester debout sous force latérale, ce qui facilite de fermer ou ouvrir des lacunes (mesialisation/ distalisation) nettement avec des amovibles, sous condition que ce ne soit pas effectué trop vite.
Malheureusement, ces appareils individuels et artisanaux sont de plus en plus remplacés par des produits industriels pour le traitement surtout „fixe“.


Appareils standard pour l´expansion / alignement
Ces appareils étaient dénommes „plaques actives“ chez nous, et étaient le moyen standard pendant des décennies, pour gagner de l´espace et corriger les dents en même temps, normalement commencé en dentition mixte. Ailleurs, on trouve les noms „plaque de Schwarz“ ou „plaque de Nord“, pendant que „Planas“ est quelque part plus particulier.
Le premier exemplaire ici tient des crochets H, trois vis écarteurs / élongueurs D (nécessitent de la croissance!), un ressort correctif individuel E (plusieurs formes sont connues) et un arc labial (élément usuel) S.
Le deuxième exemplaire, aussi pour la mâchoire inférieure, tient des crochets postérieurs plus simples, mais de nombreux ressorts au front (surtout des ressorts de poussée) pour aligner des dents chevauchantes.
Quelques appareils montrés dans le suivant sont basés sur ces plaques. Des traitements sont montrés dans le chapitre „exemples de cas“.



Faux: une canine coincée devait rester coincée

Voici un exemple d´une plaque mal construite. Ce traitement a été commencé en dentition mixte, quand la lacune pour l´une des canines était très rétrécie. Mais au lieu de regagner cet espace peu à peu, cette plaque stabilisait les mauvaises positions des dents voisinantes. Car ses vérins étaient en positions inutiles, 2 années précieuses de la croissance enfantine ont été gaspillées, et le cas es devenu tardif. Un essai d´obtenir un deuxième avis de bonne heure a été empêché, car l´orthodontiste qui était consulté pour cela était un de cette espèce qui fait d´abord tous patients attendre jusqu´à ce que toutes des dents de lait séraient tombées. Cet retardement rend les cas plus graves, ce qui augmente le gain de l´orthodontiste aussi que les douleurs et dommages que le traitement retardé inflige aux patients. Ici, le gamin était menacé par un choix extorsionnaire typique: traitement mutilant avec extractions des dents saines, ou forces extra-orales (FEO), ou un appareil onéreux et génant à fixer sous le palais (pendulum, distal jet), et chacun combiné avec un appareil fixe standard (multi-attache).
Les rares spécialistes en traitement doux offrent surtout des appareils de Crozat (voir ci-dessous). Malheureusement, ces appareils ne sont que rarement remboursés par nos insurances.


Plaques aux crochets additifs: expansion, distalisation, canines de vampire
En cas de mâchoire étroite ou encombrement des dents latérales, une plaque peut développer une situation saine, si elle sérait equipée avec des vérins aux bonnes positions. En plus, elle nécesserait assez d´ancrage afin de transmettre sa force efficacement. Des crochets additifs aux tous les deux cotés du vérin évitent que la plaque décolle plus en plus de l´arcade quand le vérin sérait vissé plus en plus, et qu´une part de sa force s´épuiserait par cela.
Ainsi, la première photo montre des typiques canines de vampire, dont leur lacunes rétrécies déjà étaient dilatées par la plaque qui semble d´être sectionée en Y (voir Plaque en Y en dessous). Les voisinantes dents 2 et 4 sont prises dans crochets additifs, et les canines sont dirigées par un petit doigt en fil de fer quand elles descendent à l´arcade.
La photo suivante montre une plaque utilisée, qui tient des crochets additifs aux 2s et qui a toujours fourni environ 5mm de l´expansion même dans ce stade, après la dernière dent de lait était tombée. Aussi l´exemplaire vert contre l´articulé inversé unilatéral sous L´expansion unilatérale a davantage des crochets.
La photo en noir et blanc montre la re-distalisation réussié de 3 dents qui avaient avencées auparavant. Cette plaque tient un vérin d´expansion en plus, mais cet élément n´était pas utilisé ici. La cause principale pourquoi les dents se déplacent en avant est la perte des dents de lait avant le temps quand leurs successeurs séraient mûrs. Cet avancement rétrécit leurs lacunes, comme montré en plus dans la séquence en bas: pour la canine à venir ne reste que seulement 1/3 de sa place! La dentition est déjà permanente sauf une dernière molaire de lait qui va laisser 2mm de surplus de l´espace.
2 éléments en fil de fer accrochent cette plaque aux incisives. Par son segment à vérin distal, elle avait re-gagné l´espace qui manquait. En cours de cela, elle a été rembourrée avec plus de la matière plastique afin de rétablir un bon engrenage entre la plaque et les dents. Cet ancrage se diminue souvent quand une plaque est vissée dans une proportion considérable. Ce traitement a été accompli par un activateur qui était muni des éléments additifs pour la canine croissante aussi que pour les prémolaires qui paraîssaient rotées par surplus de l´espace.

Pas de lobby intervient en faveur de cette technique épreuvée et économique. Au contraire, les producteurs des nombreux appareillages fixes pour la distalisation et pour le „percing osseux“ (ancrage implantaire ou cortical) organisent des stages avec des conférenciers réputés, dans lesquelles ils diffusent ces techniques risquées et forcées, qui menacent par suite des adultes aussi que des enfants.




Plaque en Y, en Z ou de Bertoni
Les canines sont des dents importantes par leurs grandes racines, mais évoluent souvent bien après leurs dents voisinantes. Ainsi, leurs lacunes peuvent être trop étroits en cas de manque de croissance maxillaire, ou de perte précoce des dents de lait. Alors elles souvent poussent en position chevauchante. Ne pas attendre cette situation ferait le traitement plus facile.
Les plaques en Y ou en Z utilisent 2 vérins ordinaires pour dilater les espaces pour les canines. Les bouts de plastique dans ces endroits y transmettent l´expansion du vérin. Ils séraient à roder peu à peu pour permettre à la canine de pousser, ou d´être alignée avec un ressort additionnel.
La subdivision en Y de la plaque tricolore montrée dessus, avec des vérins derrière les canines, effectue l´expansion autant que l´extension sagittale de la mâchoire. Ce cas est léger, pendant que la photo orale dans canines de vampire montre un cas plus grave. Apparemment, ce patient porte aussi une plaque en Y ou en Z, qui a déjà re-gagnée l´espace qui manquait aux canines.
Les plaques suivantes (jaune, et violet à partir de noir-blanc) ont les vérins plus en arrière. Ils agissent néanmoins sur l´espace des canines par la 3-segmentation en forme de
Z. Par leur direction plutôt sagittale, comparée à la plaque en Y, ils gagnent l´espace surtout par l´extension et distalisation.
Pour la mâchoire inférieure, les plaques en Y et en Z sont similaires (exemplaire rosé), avec des vérins derrière les canines, ou plus en arrière dans l´arcade.

Le vérin de Bertoni (vérin à 3 directions) est aussi conçu pour la segmentation d´une plaque en T ou en Y, comme montré chez l´exemplaire vert an bas. Cette plaque contient 2 vérins distaux en plus, alors elle a 5 segments en total. Néanmoins elle n´est pas encombrante, et peut servir comme une plaque en Y ou en Z pour façonner l´arcade dentaire.
En plus, cette plaque est équipée pour déroter les canines, qui sont actuellement rotées par étroitesse, peu à peu en même temps que leur espace sérait ré-gagné. Tels sont les détails qui font la différence entre les plaques haute-de-gamme, pour le traitement complet, et les plaques incomplètes qui ne servent qu´à préparer le traitement en fixe. Les vérins à 3 ou 4 directions sont aussi disponibles pour les plaques inférieures.

Ces plaques comme montrées ici sont épreuvées pour les enfants et même les adultes. Néanmoins, elles tombent dans l´m oubli aujourd´hui, sans egard qu´elles peuvent remplacer des mauvaises offres de la orthodontie actuelle, qui sont décrit ci-dessus dans Faux: .. coincée devait rester coincée: les extractions ou forces extra-orales (FEO) ou plus coûteux, des installations fixes sous le palais qui gênent, ou même percing de l´ancrage implantaire (vis cortical, mini-vis, micro implant) par la chair dans l´os, ce qui infligent au patient un risque considérable des inflammations osseuses persistantes.
Comparez tous ces fardeaux avec le port volontaire d´une plaque bien construite.






Distalisation molaire par plusieurs segments: traitement pre-prothétique des adultes; canines coincées
La plaque symétrique en bleu contient une paire des vérins spéciaux qui tiennent 2 segments indépendants chacun.
Toutes les 4 prémolaires manquent à cette mâchoire adulte: 2 avaient été sacrifiées pour un traitement orthodontique autrefois, et 2 étaient détruites plus recemment. Ces dernières sont à remplacer, mais les molaires ont déjà fait un trajet en avant et ainsi réduit les lacunes trop. Alors les segments vissés sont destinés à rétablir la longueur des lacunes. La photo agrandi, avec des flèches rouges, fait visible que le segment antérieur se déplacerait vers la position fixe des têtes de vis, pendant que le segment postérieur s´y éloignerait en arrière. L´ancre dentelée de cet élément long est visible dans la matière plastique derrière les incisives.

Dans l´exemple suivant, les canines d´une patiente plus jeune étaient coincées dans l´os (ce que font des dents de sagesse sans assez d´espace parfois aussi).
Avec l´exemplaire voilet et une plaque suivante, les lacunes sont élargis suffisamment en poussant les dents en avant et en arrière. Chaque molaire était pousée par un segment vissé: un segment à droite et deux au gauche (quand le double-vérin spécial de ci-dessus n´était pas disponible). Pour distaliser l´avant-dernière molaire après la dernière en façon ciblée, le vérin antérieur sérait à sortir et le vérin postérieur à rentrer. Choisir un vérin antérieur assez grand augmente la résistance à la cassure de ces segments en série.
Ensuite, l´une des canines poussait tout seule (à l´age de 25), mais l´autre, il faudrait découper sa pointe dans le tissu et y coller un crochet, pour traquer la canine avec un élastique étiré d´un autre crochet qui se trouvait là-dessous à la plaque.


Appareils de Crozat
sont le plus vieux système des amovibles, développés à la haute maîtrise avant l´ère de la matière plastique. Des éléments en fil de fer en plusieurs épaisseurs sont soudés pour cet appareil léger. Il se porte bien à plein temps, surtout pour les traitements des adultes et pre-prothétiques, en particulier si les dents ou gencives sont déjà endommagées.
Des experts qui deviennent rares aujourd´hui réalisent avec ces appareils des traitements complets même pour les cas moins faciles. Ils peuvent gagner du largeur + longueur, et corriger des dents. Pour la mâchoire supérieure, une expansion lente et limitée est toujours possible chez les adultes.

Malgré la masse des traitements „tardifs“ (= adultes et adolescents), cette méthode douce et éprouvée manque fortement au sujet „orthodontie“ dans les masse-médias.
Plutôt, des implants orthodontiques sont répandus systématiquement comme technique invasive, mais hautement profitable. Ils infligent le danger des inflammations osseuses persistantes au patient adult ou mineur, mais constituent le sujet des congrès entiers (ancrage implantaire ou cortical)! En trouvez davantage ci-dessous sous Additifs moins contraignants...
Les chapitres de traitement Crozat parmi les „exemples de cas“ contiennent des anciens et récents cas!

Crozat hybride ou supplémenté
Les appareils hybrides entre les Crozat et les plaques peuvent être fabriqués facilement et économiquement, sans soudure, comme l´expanseur léger inférieur à la premiere photo. Ses petites ailes en plastique portent les crochets et sont reliées par un grand ressort en fil de fer épais. Même les parts pre-fabriquées, qui sont conçues pour le traitement „fixe“ (arc lingual ou palatinal, quadhélix, lip bumper ..) peuvent y être adaptées, pour un traitement plus humain.

Au contraire des plaques, les Crozat ordinaires ont seulement 2 crochets, qui sont au région molaire. Car les Crozat étaient à l´origine conçus pour stimuler les dents à trouver leurs bonnes positions assez en liberté. Les Crozat peuvent être fabriqués avec davantage de crochets, bien sûr, mais cela sérait contre ce sens originel. Dans quelques cas, on ne peut même pas prévoir si les 2 crochets suffiraient. La prochaine photo montre un crozat qui était supplémenté en plastique et avec plus de crochets, car l´ancrage était insuffisant, et quelques extensions sur les dents latérales étaient souhaitées pour deverrouiller un articulé inversé.


Appareils légers pour l´expansion à vérin ou ressort, au lieu des expanseurs fixes
Grâce à leur construction ouverte, ces appareils ne dérangent que peu à la parole et sont peu visibles en bouche. Ils conviennent aussi pour l´expansion lente: à la mâchoire supérieure, 4-6mm de gain de largeur sont parfois toujours possibles chez les adultes, mais lentement, et chez les enfants plus vite, sans besoin de brutalités comme la disjonction de la suture palatale, qui semblent d´être favorisées par une hâte malsaine dans les traitements.

L´exemplaire dessus contient un vérin avec un ressort integré, qui est une part efficace, mais particulière. Du plastique embrasse les dents, ce qui remplace les crochets et se peut aussi fabriquer à la machine à partir des disques de la matière thermoplastique. Mais pour traiter les enfants, les crochets sont préférables, car ils posent moins de problème quand des dents s´échangent. Les appareils dessous tiennent des crochets diverses, sélon la situation en bouche, et agissent par un ressort. Sa force et l´endroit de liaison avec les ailes peuvent être choisis sélon besoin. Trouvez une instruction de fabrication sous Prototypes légers. Ces appareils se construisent aussi pour la mâchoire inférieure.

Si les dents soient trop coniques ou pas assez parues pour l´ancrage, alors que l´appareil ne s´enclenche pas sans vaciller, on pourrait coller des petites prises blanches sur ces dents. Ces „attachments“ sont communs dans la technique Invisalign® (voir dessous) ou des autres aligners. Ils n´empêchent pas la hygiène, ni blessent la muqueuse, au contraire des bagues ou brackets. Ensuite, l´appareil s´enclencherait stablement.
Au contraire, le quad helix (en effet fixe), qui est propagé comme miracle pour le traitement précoce, attrape tout dans ses helices, et la langue devient rugueuse en grattant continuellement sur ces fils de fer, ce qui est inévitable pour mâcher une bouchée. En trouvez plus au chapitre „appareils moins contraignants“.


L´expansion unilatérale (mais oui!)
avec un partage des forces par 2/3 à 1/3 environ, pour corriger les articulés inversés unilatéraux qui se sont déjà avancés. Pour les mêmes cas en état plus précoce (articulé inversé musculaire), une simple plaque à vérin (force 1/2 à 1/2) suffirait souvent.
Une vielle solution, l´activateur divisé en 1/4 et 3/4, sérait à plus grande échelle. Et le quadhelix fixe, une pièce préfabrique qui est tré
s en vogue même pour les traitements précoces, peut déranger la prononciation et écorcher la langue pendant les repas, voir au chapitre „Alternatives aux appareils ... contraignants“. En plus, le taux des rechutes est plus élevé qu´après les plaques d´expansion.

Les deux exemples ici sont divisés asymétriquement.
La plaque verte était pour une fillette de 8 ans qui était menacé par une disjonction ailleurs. Le plastique s´étend sur les dents latérales, pour deverrouiller la fausse occlusion. Elle s´accroche bien par nombreux crochets, et le grand vérin contient un ressort integré, afin de fournir une force continu. Simultané, 3 ressorts de protrusion peuvent élargir l´arcade frontale, et un ressort interdental peut rouvrir la lacune pour la canine, qui s´était rétréci.
La plaque jaune, qui peut pareillement être plus enveloppante et équipée avec davantage des éléments, contient un vérin simple et une autre solution pour appliquer une force continu aux dents qui sont en articulé inversé: une zone en matière silicone entre eux et le corps dur de la „petite moitié“ de la plaque.



Plaque aux vis pistons-ressorts
Ces minuscules vis sont peu visibles ici, où ils dérotent à grande echelle les incisives centrales d´un patient à palais fendu, contre l´appui d´un fil de fer. Ils offrent l´avantage qu´ils peuvent être ajoutés plus tard à l´appareil par un taraud.
Au deuxième photo, le vis de début est re-positionné pour adapter sa direction au progrès de la dérotation, et deux autres sont ajoutés pour l´autre incisive et la canine. Regardez aussi la distance d´environ 5mm que l´écarteur est déjà sorti. La fente résultante dans la plaque a été remplie avec du plastique, et plus tard divisée de nouveau pour continuer l´expansion.

Ce cas montre que même des dysgnathies prononcées peuvent être corrigées précocement par les moyens douces, sans contrainte. En trouvez encore des détails dans le chapitre „ex. de cas“.


Appareils avec parties en silicone, pour alignements „compliquées“
Après assez d´espace a été créé, ces appareils conviennent
à raffiner les positions des dents qui sont distortes quelque part dans toutes directions, à voir rotées autour d´un ou plusieurs axes.
Le plupart de cet appareil est une plaque rigide, avec des crochets (et des vérins séraient possibles, si besoin) et avec un cadre en fil de fer autour les dents à aligner. Ensuite, ces dents sont „mises à droit“ sur le modèle en plâtre (set-up, connu pour les aligners). Puis, une enveloppe silicone est modelée autour d´elles sur le cadre extérieur et le bord plastique à quelque distance à l´intérieur.

Tout est beaucoup plus petit qu´un positionneur, qui est parfois utilisé après qu´un appareil fixe n´avait pas fonctionné parfaitement, mais qui se pourrait aussi utiliser seul en certains cas.

En plus, une telle plaque permettrait des plus grands alignements / dérotations, par les „set-ups“ successifs. Puis, l´enveloppe élastique est refaite facilement, en gardant le corps de l´appareil (voir l´exemple suivant).


Encore 2 expl. en silicone / plastique: un raffinement et un alignement frontal plus grand, de W. Paulus.
Gouttière thermoformée pour raffiner les positions des incisives
D´abord, une couche molle est thermoformée sur ces dents (avec des lignes bleues ici), qui sert pour maintenir de l´espace pour le silicone. Son épaisseur est à choisir sélon la mesure des corrections souhaitées.
Une gouttière rigide est thermoformée sur ce modèle original avec sa couche. Ensuite, les dents du modèle sont „corrigées“ (set-up), et le silicone est fourré autour d´eux dans l´espace qui a été maintenu sous la gouttière rigide (photo au fond).

Plaque supérieure avec du silicone pour corriger le front à moyenne échelle, économique Au début, le silicone pousse les dents seulement en ces régions que doivent bouger au plus. Pour fabriquer cela, on protège le reste de leur surface sur le modèle set-up avec de la cire.
Alors le silicone qui est fourré entre ce modèle et la plaque du „premier tour“ peut s´écarter aux côtés quand il est coincé derrière les dents du patient.
Si le silicone pousse le dent par contact ponctuel, il la bouge plutôt en version. S´il la pousse en pleine face, il la déplacerait plutôt en parallèle.
Le même modèle set-up peut être utilisé pour rénouveler le silicone pour le „deuxième tour“. Maintenant, l´espace entre modèle et plaque est fourré complètement, sans cire.
Remarquez comment le silicone agit pareillement à l´extérieur ici, sous une plaquette en plastique devant des dents, qui est suspendu à la plaque avec du fil de fer épais.




Additifs moins contraignants pour les appareils fixes (multibagues)
Les additifs originaux pour les appareils multi-bagues font souvent peu de respect pour le bien-être du patient, en particulier s´il ne se peut pas s´en débarasser, ou s´il ne peut pas réclamer son droit du bien-être efficacement, parceque il est encore un enfant.
Les entreprises orthodontiques internationales ont même inventé des ancrages implantaires. Ce sont des petits vis (micro implant, mini-vis, vis cortical,..) qui sont percés par la chair dans l´os, pour mieux y ancrer des appareils fixes. Ainsi ils donnent aux bactéries une autoroute dans l´os, où les inflammations sont difficiles à guérir. Cette technique invasive met les patients adultes et enfants en danger, mais sérait complètement inutile pour les appareils amovibles (qui sont néanmoins souvent abandonnés)!
Des additifs moins contraignants ou moins dangereux pour les mêmes cibles
sont apparents pour ceux qui sont familier avec la technique des appareils mobiles. Car ces additifs n´effectuent souvent qu´une seule fonction isolée de ces appareils plurifonctionnels.

Pour l´alignement dans la mâchoire isolée, on peut emprunter aux plaques. Les photos montrent une solution qui ne dérange que peu à la prononciation, grâce à sa construction „ouverte“. En plus, deux méthodes de ancrage sont montrées: avec de la matière silicone autour des boutons collés sur les dents, ou (en jaune) avec des crochets boules + prise pour enlever la plaque. Utilisations séraient pour
- garder la largeur du mâchoire ou l
a position des molaires: une plaque simple et mince pour porter la nuit suffirait. Au lieu des appareils à force extra-orale (FEO), pare-chocs, arc palatal ou autres choses gênantes.
- expansion: plaque avec vérin simple, vérin en éventail, ou (parfois plus confortable) avec ressort d´expansion, voir au chapitre Prototypes légers
. Au lieu d´un quadhelix ou même d´une disjonction de la suture palatale en fixe (voir dans les témoignages des victimes au chapitre appareils moins contraignants).
- protrusion des incisives: plaque avec ressorts / vérins de protrusion, au lieu des dérangeantes arcs linguaux.
- distalisation (pousser des molaires en arrière): plaque segmentée, segments avec vérins en arrière. Au lieu de la force extra-orale (FEO, headgear), lip bumper (pare-chocs), distal-jet ou choses fixes pareilles.
Contre les dysgnathies de classe II (decalages) et verticales (béance, supra-occlusion), des activateurs souples préfabriqués sont disponibles, chez quelques producteures aussi des modèles spéciaux qui sont compatibles aux appareils multi-attache (T4B = trainer for braces).
1) Une mâchoire inférieure qui est trop en arrière peut être guéri par l´application de ces activateurs pour 1 à 3 années, au lieu des bielles de Herbst ou autres appareils fixes qui sont encombrants et empêchent la hygiène.
2) Plus rapide, une morsure couverte ou profonde peut être nivelée par un tel activateur facilement, en utilisant les forces de morsure, au lieu que des plateaux fixes empêcheraient toute la mastication.



Plaque buccale (par ex. pour fermer des lacunes)
Le plastique de cet appareil n´est pas à l´intérieur, mais à l´extérieur des dents, ce qui dérange moins.
Son avantage a été rapporté pour certains corrections dans la mâchoire inférieure, en particulier pour redresser des dents qui sont inclinées à l´intérieur.
La photo en couleur est pour démontrer comme ces plaques peuvent être utilisées pour fermer des lacunes avec des „vis de tr
action“, en particulier pour ceux 5% des gens qui manquent les 5s (prémolaires) inférieures définitives (agénesie). Cependant, la solution la plus facile sérait de garder les dents de lait en ces endroits, si possible.
La bonne fermeture de ces lacunes avec des amovibles est épreuvée, voir au sous-chapitre correspondant dans les exemples de cas, même si les sources finalement commerciales diffusent aujourd´hui le message qu´elle ne marche pas bien sans appareillage fixe. Seulement, la vitesse avec le vis de traction doit être bien controlée, bien sûr. Précédemment, il sérait avantageux de laisser les molaires avancer naturellement autant qu´elles puissent sans perdre trop de temps.

La photo monochrome montre deux vues d´un exemplaire avec 1 vis d´expansion frontal, 1 vis d´expansion latéral pour une prémolaire un peu coincée et 1 vis de traction pour un petit excédent d´espace à l´autre côté.




L´extrusion (rallonger des dents) /attachments
Après la phase de croissance, il n´est guère possible de fermer une béance avec des appareils fonctionnels, car ceux ont besoin de la croissance.
Par contre, les appareils amovibles actifs transmettent de la force sur les dents, dans les directions souhaitées. Mais pour la direction de fermeture de béance, il manque de la prise aux dents. Alors on y peut coller des prises artificielles („attachments“ blanches). Ces sont parfois utilisées dans les techniques des gouttières minces (voir dessous) et n´empêchent pas l´hygiène, ni blessent la muqueuse, au contraire des bagues ou brackets. La photo ici ne montre qu´un modèle de démonstration. Le même principe marcherait pour les dents latérales, et la plaque peut être équippé pour autres fonctions en plus. Le plus petites, le plus confortables sont ces prises. Un épaisseur pour maintenir le ressort, qui a environ 0.7 mm diametre, suffirait.
Certes, le patient doit pousser le ressort sur les attachments chaque fois quand il met son appareil, mais comparèz le confort avec une technique pour fermer les béances avec des appareils multibagues: étendre des élastiques entre le front supérieur et le front inférieur!
Les prises artificielles peuvent aussi améliorer l´ancrage en cas qu´il manque, par ex. car les dents sont trop coniques.



Plaque pour l´intrusion (= raccourcir des dents dans l´os)
L´appareil montré ici est pour l´intrusion des incisives, pour raison plutôt esthétique, mais un besoin médical existe pour la re-intrusion des dents qui se sont rallongées pathologiquement dans des lacunes situées à l´autre mâchoire (orthodontie pre-prothétique). En particulier pour les patients avec des gencives endommagées, un tel amovible ne compliquerait pas trop la hygiène orale.
Il doit être bien accrochi aux autres dents. Préférablement, il s´étendrait de tel façon sur les dents qui sont à raccourcir, que la force de morsure sérait utilisée. Une alternative pour les patients qui n´ont plus assez des dents fixes, ou pour les enfants qui ont perdu toutes les molaires lactéales en même temps, séraient les appareils bimaxillaires, par ex. les activateurs souples préfabriqués (en trouvez des exemples
dans Dentosophie sous „info ODF fonctionnelle/ naturelle“).


Gouttières minces de Orthocaps, Invisalign ou artisanales: „les lentilles de contact pour les dents“
sont surtout conçues pour la dentition permanente et ne sont pas une méthode à prix économique, mais avancent continuellement. Toute une série des gouttières minces et transparentes est générée, dont chacune est environ de 0.2 mm plus „correcte“ que la précédente. Chacune doit se porter pendant 2 semaines en plein temps (20/24 h), ou pendant des intervals plus longues pour port en mi-temps.
Quelques millimètres de l´espace manquant peuvent être gagnés par meulage latérale des dents, comme faite dans le cas presenté ici. En cas de béance, petites prises blanches peuvent été collées, similaire comme dans L´extrusion /attachments.
Autres systèmes emploient une combinaison des matériaux durs et souples pour les gouttières, et peuvent être meilleur marchés. Les mouvements orthodontiques sous une force continuelle sont rapides pendant les premiers 14 jours et se ralentissent ensuite, car le tissu autour des racines s´épuise. Le système Orthocaps (www.orthocaps.de) évite ce surmenage du tissu en utilisant des gouttières durs et souples à tour de rôle. Ainsi, le traitement entier se compose de jusqu´à 8 cycles.
Une autre possibilité à profiter de cet „effet de chewing gum dans l´alignement“ est offert par quelques laboratoires spécialisés qui fabriquent des gouttières fusionnées du matériau dur et souple.

Soit à tour de rôle, soit fusionnée, la combinaison de dur et souple améliore la récréation des tissus du surmenage orthodontique. Ainsi, le traitement devient plus confortable et néanmois rapide.


Plaque à guidage lingual
Une mauvaise position ou fonction de la langue peut entraîner des dysgnathies. Pour sa ré-education, l´orthophonie peut aider. Mais quant au traitement apparatif, des grilles fixes, ou au pire des „pique-langue“ fixes menacent même des enfants jeunes.
Par contre, cette plaque mince est conçue pour guider la langue doucement. Le petit trou attire sa pointe à l´endroit correct. Autour, le surface du palais antérieur à été refait en silicone mou, pour donner à la langue une impression naturelle.
Des incisives qui séraient trop avancées par fausse fonction de la langue pourraient être repoussées avec le ressort frontal (après meulage du plastique derrière eux). La plaque peut porter des autres éléments en plus, par ex. un vis d´expansion.
D´ailleurs, le plupart des appareils fonctionnels (voir au chapitre Appareils doux B) guide aussi la langue.
Vieux text Plaque à force extra-orale (FEO): accouplée à une plaque, une FEO (casque, headgear) transmet sa grande force à plus des dents qu´avec la fixation usuelle à une molaire par côté seulement, dont la racine est alors menacée. La douleur est toujours un avertissement!
Pour enfants, quelques plaques-couplées ou appareils fonctionnels (chapitre Appareils doux B) ont d´ailleurs un effet similaire qu´une FEO, et la capacité d´effectuer autres corrections en plus. Rendez-vous compte que les FEO sont la méthode qui est plus vieille.


Pour les sources des photos, voir la version allemande de cet chapitre
HOME