Dr. rer. nat. Larissa Dloczik, Sellostr.22, D - 14471 Potsdam, ALLEMAGNE
tél. +49 (0)331 9513440, fax +49 1803 55186913 e-mail: info@zahnklammern.eu
dernière mise à jour: 19.07.2011


Mes propres prototypes

Ceci n´est pas un prospectus de vente des appareils dentaires, mais une collection des prototypes pour montrer quelques idées: des appareils qui sont en même temps économiques et confortables et n´infligent que peu de risque au patient.
Ces prototypes ne servent que pour démontrer leur principe. Ils ne sont pas fabriqués et élaborés professionellement, peuvent avoir des erreurs en autres détails, et le plupart ne se base pas sur modèles des cas „réalistes“.

Quelques de ces appareils ne tiennent que trés petits parties en plastique. Ceux se fabriquent plus facile à partir d´une pâte des composants mélangés auparavant, qu´en les mélangeant sur le modèle. Délimitations en cire empêchent cette pâte de se répandre trop.
Pour l´aperçu, les prototypes sont marqués avec un
F pour le traitement précoce,  J  pour le traitement „normal“, commencé en dentition mixte, et E pour le traitement tardif / des adultes.


1. AN F  J  Pare-chocs amovibles, réglables
peuvent stimuler la croissance des frontes maxillaires et garder les molaires sur place, sans danger d´une „surexpansion“ et rechute subséquent.
Le plaquette „pare-choc“ (lip bumper) est suspendu par un fil de fer qui comprend des hélices appropriées pour régler sa position au patient.
En plus, l´élasticité de cette suspension, et en plus celle de la matière silicone, si elle sérait utilisée pour la plaquette, incite l´activité des muscles labiaux et alors accélére la correction, sans besoin d´appliquer une force „artificielle“.

De haut en bas sont montrés:
1. Appareil à pare-choc inférieur en plastique conventionnel, avec des crochets en triangle pré-fabriqués, dont les fins des derrières prennent appui à la surface molaire en plus.
2. Pare-choc inférieur avec des „crochets plastiques“ autour des molaires (ici, les 6 et les 7). Ils sont renforcés par un cadre en fil de fer et rapidement fabriqués, et le plastique aux faces extérieures des molaires tient la suspension de la plaquette, ce qui évite son besoin de traverser l´arcade dentaire.
La plaquette est composé du plastique en haut et du silicone en direction de la poche labiale. En addition, l´appareil montré porte 2 ressorts interdentaires à l´intérieur.
3. similaire, mais les „crochets plastiques“ embrassent seulement une molaire chacun, la plaquette est entièrement en silicone et est placée très profond dans la poche labiale, pour bénéficier de l´effet de Fränkel.
4. Appareil supérieur combiné avec une plaquette comme 2. et écarteur et crochets en triangle conventionnels.
Tous ces appareils nécessitent d´être ouverts derrière le front, pour permettre à la langue de pousser, pendant que la pression labiale de l´autre côté est retenue. Un vérin n´est alors pas possible pour l´appareil inférieur, mais un ressort d´expansion, comme chez l´exemplaire bleu droit-dessus des „Expanseurs légers“ ci-dessous. 2. en a aussi un, dont les passants en arrière ne sont pas visibles en cette photo.

2. AN F  J  E Expanseurs légers
sont faciles à adapter pour le patient jeune ou vieux. Ils ne dérangent à la prononciation et sont peu visibles en bouche. À la mâchoire supérieure, même pour les adultes jusqu´au 4-5mm de gain de largeur peuvent toujours être possible lentement, et chez les enfants même plus.
Tous types de crochets peuvent être utilisés. Chez les exemplaires au gauche-haut et à droite-bas, du plastique embrasse les dents au lieu des crochets, et peut se fabriquer aussi à la machine à partir des disques de la matiére thermoplastique.
La force du ressort d´expansion peut être adaptée à la situation par choix de son épaisseur et du longueur des passants. L´exemplaire à droite-haut est pour la mâchoire inférieure. L´exemplaire à droite-bas contient un „vérin à mémoire“, qui est muni d´un ressort integré.

Pour les dérotations, la technique de „set-up“ (mise à droit sur le modèle en plâtre) peut être utile ici, et combinée avec le caoutchouc silicone (3.) si la dérotation dépasse une bagatelle.
Si les dents soient trop coniques ou pas assez parues pour l´ancrage, alors que l´appareil ne s´enclenche pas sans vaciller, on pourrait coller des petites prises blanches sur ces dents. Ces „attachments“, qui sont communs dans la technique Invisalign® ou des autres aligners, n´empêchent ni la hygiène, ni blessent la muqueuse, au contraire des bagues ou brackets. Ensuite, l´appareil s´enclencherait stablement.



3. F  J  E Le caoutchouc silicone sur les plaques
La matière silicone peut être attachée aux plaques orthodontiques par moyen d´un fluide conditionneur. Une telle plaque embrasse ces dents par la force élastique du silicone, qui avaient étés „mise à droit“ sur le modèle en plâtre auparavant (set-up, technique pour les aligners). Ainsi, même les dents rotées (basculées, torquées) peuvent être alignées confortablement et déjà en dentition mixte, sans besoin de faire les petits ressorts individuels en fil de fer. La plaque peut être muni des éléments à vis, si besoin. Si les dents ne donnent pas assez de prise dans la direction de la force souhaitée, les petites prises artificielles y peuvent être collées („attachments“, voir au 2. ci-dessus).
L´exemplaire plutôt orange tient le silicone autour de 8 dents inférieures. Il sert à re-positionner les dents après un léger encombrement d´adulte. D´abord, il a fallu créer un peu de l´espace par une meulage latéral (stripping). L´exemplaire bleu entoure 6 dents supérieures. Ce patient avait un traitement holistique avec des activateurs souples pré-fabriqués, mais un petit encombrement des incisives a persisté (peut-être, aucun des activateurs disponibles était d´une taille parfaite). En plus, les prémolaires du gauche étaient clouées par l´occlusion dans leurs positions rotées. L´enveloppe en silicone montré ici est pout le premier de 2 ou 3 démarches de dérotation.

Dans une autre application, le silicone-sur-plastique peut fortifier l´effet des appareils fonctionnels individuels, par ex. les activateurs rigides contre l´occlusion trop profonde.
Le bicarbonate de s
odium (levure chimique) convient pour l´entretien quotidien de la matière silicone.
Trouvez un mode d´emploi detaillé avec davantage des exemples (en Allemand) chez Fachlabor W. Paulus, Burgbernheim:
www.positioner.de > Arbeiten mit Silikon



4.  J  E Rétablissement des lacunes latérales rétrécies avec des appareils mobiles simples
Les dents latérales avancent souvent dans les lacunes des lactéales qui étaient extraites précocement. En particulier dans la lacune de la dernière lactéale 5, dont on pourrait profiter en cas d´un agénesie en cet endroit. Parfois les dents avancent même chez les adultes suite de la perte d´une dent. Même si la dentition s´échange sans problème, les dents latérales peuvent tellement pousser en avant qu´elles envahissent l´espace destiné aux canines. Ce qui peut aussi détériorer l´occlusion latérale.

L´expansion transversale n´est pas de solution en ces cas et sérait plutôt fausse. Mieux, les dents avancées séraient à retourner à contre-courant. En appareillage mobile, cette distalisation nécessite un bon accrochage. Les crochets de flèche en série (voir le détail en rosé) sont épreuvés, mais difficiles à confectionner sans les outils spéciaux. Car ils saisissent les dents tout en bas, ils sont avantageux si les dents saisis doivent toujours pousser. Mais si non, il sérait plus facile de faire un bon accrochage par un cadre en fil de fer qui porte du plastique tout autour de ces dents qui sont à distaliser par vérin. Les exemples montrés ici sont une lacune rétrécie pour la prémolaire (la plaque transparente-bleue) et l´encombrement des canines (la plaque rouge-jaune, qui sérait à modifier quand les 5s permanentes paraîtront). Le tenon dans la lacune rétrécie était simplement coupé en deux. Il sérait à roder peu à peu autant que la dent libérée pousse. Au front, des crochets supplémentaires sont souvent plus utiles qu´un arc frontal. Pour les distalisations bilatérales, un écran labial (pare-choc, voir 1. ci-dessus) peut être attaché à la plaque, soit inférieure ou supérieure, afin de soulager les dents frontales de trop de force contraire.

L´exemplaire tout bleu (merci à www.kfo-soehngen.de ) était destiné pour un traitement pré-prothétique. Il contient une paire des vérins spéciaux à 2 segments. Par ces segments indépendants, on évite d´ouvrir des grandes lacunes inutiles, mais sensitives et ménacées d´inflammations. Sans arrêt, l´espace peut être transféré du fin à l´endroit des canines, à la mâchoire supérieure et inférieure aussi.


Attention: pour créer de l´espace pour les dents comblées, il sérait mieux de stimuler la croissance – aussi long que ce sérait encore possible individuellement. La distalisation ne sérait que deuxième choix, parce qu´elle déplace l´étroitesse à la région des dents de sagesse. Un peu de l´espace peut aussi créé vite par meulage latéral des dents (stripping, slicing), avec peu de risque.

5. F  J  Plaque légère à 4 éléments pour la classe III (progénie)
Les traitements précoces par méthodes douces sont devenus rares en général, et pour enfants qui sont atteints de progénie (classe III) en particulier. Les appareils fonctionnels spéciaux qui étaient bien épreuves pour ces cas (en trouvez plus au chapitre exemples de cas) sont tombés dans l´oubli.
Le traitement précoce est important en cas de progénie, et une plaque supérieure ordinaire (?) peut être equipée tellement qu´elle aiderait ici, comme dans les 3 exemples épreuvés qui sont montrés ci-dessous
. Tous les 3 contiennent un vérin, 2 tiennent un arc frontal réglable contre le front inférieur, et 2 sont munis de ressorts différents pour pousser en avant. La forme choisi dans l´exemple bleu même laisse libre la partie frontale du palais, qui est la région de contact pour la langue. L´exemple rosé-clair, qui semble d´être servi vers la fin de la dentition mixte, porte en plus une paire des plaquettes labiales, qui semblent petites ici. Car les plaquettes étendues sont recommandées pour les correcteurs de fonction (FR) sélon Fränkel: à mesurer la profondeur de la poche labiale du patient, la refaire au moulage en plâtre, et puis y utiliser une couche de cire d´un épaisseur de 2 mm, pour créer 2 mm d´espace libre sous les plaquettes, dans lequel la mâchoire doit croître.

Le prototype de la plaque repousseur à partie frontale libre, qui est montré ici à droite, est muni de 4 types des éléments, pour le maximum. Dans les cas pas si graves, on peut omettre des éléments sélon la situation.
L´arc frontal inférieur du prototype est emprunté de l´exemple sélon Tränkmann au droite ci-dessous. Les plaquettes labiales sont larges, et la paire des ailes avanceurs d´un diamètre de 1,0 mm au moins est empruntée de l´exemple bleu. Le grand vérin d´expansion peut être regle une fois par semaine par 1/4 tour, ce qui gagnerait 1mm de largeur par mois, ou en cas pressés même 1/8 tour par jour, ce qui gagnerait 3mm par mois (10 – 12 mm au maximum), mais demanderait 20/24 h de port et davantage des crochets forts. „Une expansion jusqu´a 3 fois plus vite“ était aussi observée avec des vérins speciaux qui contiennent un ressort integré. Pour en profiter ici, il faudrait modifier tous éléments frontaux à bout double (arc frontal inférieur, plaquettes) dans les éléments à bout simple.



6. F  J  E Appareils légers pour la contention
Pour un bon succès de la contention, ces appareils sont durables, faciles à entretenir et hygièniques dans la bouche, parce qu´ils ne couvrent la muqueuse que peu. Alors ils n´empêchent son „lavage“ par la salive que peu.
Le plastique de l´appareil jaune ici s´étend seulement de 3 mm sur la muqueuse, et de 5 mm pour l´appareil supérieur. Ce dernier est un peu provisoire: ses arcs palataux sont trop épaix (un diamètre de 0.9 mm suffirait), et ce de devant n´irriterait pas à la langue s´il sérait situé plus en arrière, par un diamètre dental environ.

Si quelques petits raffinements restent à effectuer, l´appareil peut être muni des ressorts (ici, pour le front inférieur) ou du silicone (voir 3.).
L´appareil jaune a un cadre en fil de 1.1 – 1.2 mm de diamètre, qui touche les molaires par l´intérieur et par l´extérieur. Le plastique n´embrasse que les segments des dents 5 à 3. Une paire des crochets boules entre les 5 et 6 sert alors comme ancreur supplémentaire.




Le front peut aussi être contenu dans le plastique par l´arrière et / ou par le devant, comme fait ici pour l´appareil supérieur. Sa construction en plastique embrassante assure une bonne contention et ancrage. Un fil supplémentaire derrière le front sérait possible. Mais pour laisser traverser le cadre derrière les dernieres dents, il faut tenir compte de la tolérance verticale qui peut être trés petite en ce endroit. Ce problème est évité chez la rouge paire des plaques de contention, qui sont plus classiques mais toujours assez légères. Elles étaient fournis après un traitement en gouttières-aligners.

HOME